The Breastfeeding Conspiracy

En Angleterre, le breastfeeding (allaitement), c’est un peu l’étape obligée si vous voulez faire partie du clan des ‘bonnes mamans’. Si vous n’allaitez pas votre enfant, on vous fait vite comprendre que vous êtes une mauvaise mère ou que vous n’êtes pas normale.

Ici donc, on vous recommande prone donc l’allaitement pendant au moins 6 mois, voire 2 ans, en complément d’une alimentation solide. Tout cela est bien évidemment soutenu par toutes sortes d’organisations, allant du National Child Trust à l’Unicef, à renfort de multiples leaflets en tous genres. On vous martèle donc le crâne pendant la grossesse, à la maternité et après l’accouchement pendant les rendez-vous avec les sage-femmes, les health visitors et le généraliste.

En sortant de la maternité, nous avons osé poser la question interdite:

Nous : ‘Et si on n’arrive pas à allaiter, quel lait faut-il prendre, et combien faut-il en donner?’

La sage-femme (avec un regard incrédule) : ‘Mais enfin Messieurs Dames, il n’y a pas de raison que vous ne puissiez pas allaiter!’ (surtout Monsieur). ‘Tout se passera très bien! Bon retour chez vous!’

Nous voilà donc bien avancés…

On ne va pas se mentir, au début, allaiter, ça peut être un peu fastidieux. Il faut trouver la bonne position, il faut que le bébé apprenne à téter, et surtout, il faut avoir une paire de tétons de rechange. Parce que même si ‘ça ne fait pas mal’ (d’après les sage-femmes toujours), et bien les deux premiers jours, c’est un peu comme si on vous passait une râpe à gruyère sur les tétons…Mais heureusement, après ces premiers désagréments, tout revient à la normale. Et si vous avez un doute vous pouvez toujours appeler le Breast Feeding Support à la rescousse, qui vous envoie une sage-femme à domicile dans la journée pour vous ré-expliquer un peu les techniques et vous guider en live pendant la tétée (gratuitement qui plus est). Si c’est pas du service ça…

Bref, l’allaitement parait donc être la solution idéale. C’est bon pour la santé de bébé (plein d’anticorps) et de maman (réduit le risque de cancer des ovaires et du sein), c’est bon pour la ligne (permet de brûler 500 calories quotidiennes, mieux qu’un cours d’aérobic), c’est économique (pas besoin d’acheter du lait et de dilapider l’aide de l’état hebdomadaire) et c’est pratique (pas de biberon, pas de stérilisateur, c’est prêt instantanément…on se transforme en véritable station-service).

C’est tellement bien qu’en Angleterre, vous avez même des restaurants et des cafés Brestfeeding friendly…c’est marqué sur la porte.

Toutefois, vient un moment où on a envie de passer à autre chose. Quand monsieur met une heure à être repu bras ballants, quand vous en avez assez d’être pleine de lait parce que Monsieur boit trop vitre et vous recrache tout dessus en mangeant, quand Monsieur prend un malin plaisir à vous mordre le téton (les gencives, ça peut paraitre inofensif, mais en fait, c’est une arme), quand vous voulez boire plus d’un verre de bon vin pendant une soirée, quand vous vous dites que vous en avez assez de faire prendre l’air à vos seins toutes les 3 heures. C’est à ce moment selon moi qu’il faut passer au lait en boîte. Cependant, aucune véritable information ici sur quoi acheter, combien donner et à quelle fréquence.

Allez, on est fou, on prend des risques, on passe au lait en boîte cette semaine. On espère que personne ne nous dénoncera aux agents secrets du Breast Feeding Support…

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

7 Commentaires

  1. caro

     /  25 janvier 2011

    Moi j’en connais une qui va se tacher avec autre chose que du lait cette semaine!

    Réponse
  2. Agnes

     /  25 janvier 2011

    Ce billet me parle ! J’ai allaité un mois, j’ai trouvé ça très bien, mais j’ai surtout apprécié le passage au lait en boîte : c’était comme une renaissance ! Bon courage pour les reflux et autres désagréments. Très déçue de vous avoir ratés le we dernier. Bises (la photo est superbe !)

    Réponse
  3. Agnes

     /  25 janvier 2011

    Florence Foresti appelle ça la « brigade des nurses ». J’adore !

    Réponse
  4. voui c’est nous…

    Réponse
  5. Bah voilà, tu vas arrêter de montrer tes nichons à tout le monde maintenant!! Moi j’ai arrêté d’allaiter au bout de 3 semaines, c’est trop pénible et les bébés pas assez rassasiés… Prends SMA ou Aptamil, des marques faciles à trouver un peu partout même chez le Paki du coin!
    xoxo ma poulette

    Réponse
  6. Anne Laure

     /  28 janvier 2011

    coucou poulette,
    fais comme tu le sens, pas de pression mais il vaut mieux avoir arreter pour reprendre le boulot …
    si tu vas doucement pas besoin de medoc pour couper les montées de lait ..cela se tarira de soi meme !
    bisous et bonnes nuits …moi Gabriel a commencé à mal dormir quand je l’ai sevré !!!mais c’est un cas je crois!!
    bisous de nous 4

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :