Poudre blanche

Comme je le disais précédemment, nous sommes en train de passer au Faux lait. Quand je dis Faux lait, certaines personnes paraissent me regardent avec un regard d’incompréhension.

Eux : « Faux lait? »

Moi : « Oui, le lait en poudre, quoi »

Eux : « Ahhh! »

Comme si le lait en poudre pouvait être du vrai lait…le lait, ça vient d’une vache (ou d’une chèvre) et c’est liquide. Ca ne sort pas en poudre d’une boîte. Et au cas où vous douteriez encore, il suffit de regarder tout ce que contient du lait  en poudre pour se dire que ce n’est pas naturel…

Bref. Nous sommes donc en train de sevrer notre petit bout qui n’est d’ailleurs plus si petit que ça. A presque 2 mois, Monsieur pèse 4.5Kg. A raison de 500g par semaine, notre petit bout va se transformer en gros bout assez rapidement. Et j’ai bien peur que l’ascension quotidienne de mes trois étages avec le petit bout sous le bras devienne un vrai challenge…

Arrêter l’allaitement a donc ses avantages. Cependant, il faut quand même être honnête, la nuit, la solution du Faux lait n’est pas des plus pratique. Premièrement, il faut s’extirper de son lit à une heure indécente. Après, il faut se traîner jusqu’à la cuisine les yeux mi-clos sans se cogner le mollet dans l’angle de la table basse ni se prendre le petit doigt de pied dans le pied du canapé. Pour finir,  il faut préparer le biberon (Bon, j’en fais le maximum la veille : stérilisation du biberon, préparation de la quantité de lait) et refaire le chemin inverse jusqu’à la chambre le plus vite possible. Car pendant ce temps, le petit bout hurle à la mort comme s’il n’avait pas mangé depuis 3 jours (alors qu’en général ça ne fait pas plus de 5h), Gros Bout s’est caché sous la couette pour sauver son tympan toujours intact, se demandant quelle idée saugrenue lui a pris de faire un enfant.

Alors qu’avec l’allaitement, on attrape Petit Bout au vol, on le colle sur son sein et hop, le tour est joué : le calme revient en à peu près 30 secondes.

Pour la journée en revanche, le biberon reste bien pratique. Même s’il faut ajouter un article supplémentaire au sac d’expédition, il est quand même plus facile de dégainer un biberon qu’un nichon…et on a bien moins froid au ventre l’hiver.

Mais l’avantage ultime, c’est le partage des tâches…parce que Gros Bout peut aider !

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :