Nounou, checked

Youhou!!!!! J’ai trouvé ma nounou!!!!!

Après maintes visites de crèches et de childminders, j’ai enfin trouvé une Nounou qui me convenait (et qui convenait parfaitement à Petit Bout).

Pour trouver une nannie à Londres, voilà comment faire (je me dis que ça peut toujours servir à quelqu’un, donc je raconte rapidement. Si vous savez pas trop comment vous y prendre, n’hésitez pas à me contacter par mail, je me ferai un plaisir de vous aider). Tout d’abord, il faut savoir si vous voulez une Nannie registered ou non. Grosso modo, les Nounou registered chez Ofsted (l’équivalent de la DASS) accueillent les enfants chez elles (jusqu’à 3 en général, selon l’âge des enfants), sont diplômées et font des formations régulières, ont également une formation de premiers secours et sont contrôlées régulièrement par Ofsted (qui évalue leur comportement avec les enfants et la façon de les éveiller). Elles prennent aussi les Childcare Vouchers, ce qui est un avantage non négligeable. Pour trouver ces Nounou, il suffit de demander la liste à votre Bourough (faisable par mail pour Westminster).

Si ça ne vous fait ni chaud ni froid que votre Nounou soit registered, il y a des petites annonces partout. Pour des Nannies françaises, le plus simple, c’est de regarder dans Ici Londres. Après, il y a aussi toutes sortes d’agence qui s’occupent de placer des Nannies (attention, les frais d’agence peuvent coûter trèèèèèss cher : en général un mois de salaire).

Personnellement, j’ai choisi une Nounou registered. J’en ai rencontré 5 ou 6. Elles étaient toutes très sympa, et avaient l’air bien avec les enfants. J’ai écarté entre autre l’Ecossaise de 65 ans (Je doute qu’à 65ans, on aie la même pêche qu’à 40, et les enfants qui étaient avec elle étaient d’un calme olympien…ils avaient pas l’air hyper épanouis). J’ai écarté aussi celle qui parle Espagnol aux enfants parce que son accent Anglais n’est pas terrible (pas pratique d’avoir un enfant qui me parle Espagnol le soir alors que je ne connais pas la langue). Une seule des childminders que j’avais rencontrée m’avait vraiment tapée dans l’oeil. Quand je l’ai rencontrée, je suis tombée sur une jeune femme sympathique, mère de 4 enfants, Suédoise (avec un Anglais impécable, ce qui était un de mes critères principaux), dynamique, posée, drôle, gentille. Bref, j’étais sous le charme. En rentrant de vacances, c’est donc elle que j’ai choisie. Et depuis 3 semaines, Petit Bout va chez elles deux demi-journées par semaine. Elle l’emmène faire de la balancoire et du tobogan, dans les drops-in (où il rencontre plein d’autres enfants), au zoo, à la bibliothèque. Elle chante des chansons. Il fait de la peinture. Et avec lui, il a une ou deux(selon les jours)  petites filles d’environ 2 ans, dont une française. Bref. Je suis hyper contente. Et quand je vais le chercher, il a la banane. Limite il n’a pas envie de partir (oui, parfois je suis un peu véxée quand même).

J’avais longuement hésité avec la crèche. Les crèches en Angleterre, c’est un peu comme en France. Faut s’y prendre tôt…Rien que pour avoir un RDV pour visiter l’endroit, ça peut prendre jusqu’à un mois. Bref. J’en ai visité 7. Les 7 plus proches de la maison, soit dans un rayon de 15 à 25 minutes à pieds de la maison. 25 minutes à pied, ça commence quand même à faire beaucoup, surtout l’hiver, quand il fait froid et qu’il pleut (oui à Londres, l’hiver c’est pas fun). Donc j’ai éliminé les trois plus loin. Après, y a celles qu’on n’aime pas (parce que c’est pas propre propre, parce que rentrer avec une poussette dans l’enceinte de la crèche est un véritable challenge, parce que l’espace extérieur fait 4m² pour 20 enfants, parce que ça ferme à 16.30, parce qu’il faut amener les repas des enfants…). Bref, j’en étais arrivée à une short list de… 1 crèche. A laquelle j’ai une place… que je vais refuser.

En fait, je me dis que la Nounou, c’est quand même bien. Il reste dans un cadre « familial », dans une maison, avec une seule personne qui s’occupe de lui. Il se sociabilise quand même puisqu’il est toujours avec un ou deux autres enfants. Comme les deux autres petites filles sont plus agées, ça le tire vers le hautet lui donne envie de faire des choses qu’il ne sait pas encore faire. Et tous les matins, on l’emmène dans différents drop-ins, où il rencontre plein d’autres enfants. C’est un peu un mix entre une Nounou et une crèche finalement.

Donc voilà. A partir de mi-Novembre, Monsieur sera chez la Nounou, full time. Aujourd’hui, je laisse Petit Bout une journée entière. Quand je l’ai déposé, ils allaient au zoo. Ce sera la première fois pour lui. Et moi, c’est la première fois que je le laisse toute une journée. Ca m’a fait bizarre.

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. merci pour ce billet! c’est une voie que je vais peut-etre explorer maintenant pour mon petit bout 😉

    Réponse
  2. De rien! Personnellement, j’ai trouvé que c’était un bon mix : un environnement familial avec toujours la même personne qui s’occupe du petit bout, des activités sociabilisantes avec les drop-ins, playgroups le matin, et des sorties quotidiennes pour prendre l’air. Bon courage poyr ta recherche et bonnes fêtes de fin d’années!

    Réponse
  3. Leonie

     /  1 mai 2014

    Heu.. de ce que vous décrivez, les crèches en Angleterre c’est PAS comme en France. En France, on ne peut pas se payer le luxe de sélectionner une crèche avec des critères, et il ne viendrait à l’idée de personne de refuser une place en crèche quand on a réussi l’exploit d’en décrocher une (au mieux, on la revend -très cher- à une copine).
    En France, pour avoir une place en crèche, c’est un peu comme décrocher un appart en HLM : il faut être très très très très patient.
    Il faut s’y prendre dès la conception (ou mieux, deux ans avant : dès qu’on a rencontré le père, en fait) et harceler la directrice avec un courrier par mois et un appel par semaine pour tenter de l’émouvoir et grappiller des places dans la liste d’attente.
    Et même comme ça, le temps de remonter dans la liste et que les mômes qui y sont dégagent, tu as toutes les chances d’avoir ta place… soit jamais, soit aux trois ans révolus du gamin… Ben vous êtes gentils, il rentre à la maternelle dans trois mois (ou il vient d’y rentrer…), et entre-temps j’ai bien été obligée de trouver une solution, hein. Merci quand même.

    Réponse
    • Je precise, dans mon quartier, il n’y a pas de creche publique. Ce sont des creches privees, qui coutent pratiquement le meme prix qu’une nounou. Donc finalement, j’avais choisi la solution de la nounou. trois ans plus tard, je ne regrette pas ce choix le moins du monde. Ca m’a brise le coeur de la quitter quand nous avons demenage. Heureusement, j’en ai retrouve une tres bien dans mon nouveau quartier ! Et a la rentree, ce sera Nursery school gratuite pour deux heures et demi par jour (royal hein le système anglais…)

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :