J’avais oublié…

J’avais oublié…

Comme donner la vie peut être douloureux (la nature est bien faite… Heureusement qu’on oublie, sinon on aurait tous des enfants uniques)
Comme il est dur d avoir des nuits entrecoupées par les tétées
Comme l’allaitement est difficile (et douloureux) les premières semaines
Comme il est dur de supporter des pleurs incessants
Comme il est usant d’avoir un bébé dans les bras toute la journée (voir plus haut) et de ne rien pouvoir faire de ses dix doigt
Combien de fois on pouvait faire le tour de sa cuisine pour essayer d’endormir un tout petit
Combien faire les cent pas dans sa cuisine peut être plus fatigant qu’une heure de sport intense (sans pour autant perdre son embonpoint)
Combien les journées sont longues et les nuits sont courtes (ou l’inverse, ça dépend comment on voit les choses

J’avais oublié…

Comme un nourrisson est petit, léger et fragile
Comme leur peau est douce et comme on peut passer des heures à le caresser, juste comme ça (ça tombe bien, je l ai dans les bras 12 heures par jour – je ne parle pas de la nuit…)
Quelle joie c’est de le voir grandir, changer et s’éveiller chaque jour
Comme on peut s’extasier sur un sourire ou une expression
Comme on regrette de ne pouvoir prendre en photo ces petits riens insaisissables et ces sensations pour les garder au creux de son cœur pour toujours. Parce que malgré tout, ce sont nos moments les plus précieux.

ArticlepubliéSobusygirls

En attendant Mini Bout – semaine 20

Grosse étape : la moitié de ma grossesse est derrière moi ! J’ai passé le cap des 20 semaines.

Week20Mini Bout grandit toujours. Il mesure à peu près 16.5cm de la tête aux fesses (25.5cm de la tête aux talons), pour 300g. Il a donc la taille d’une banane.

Il bouge et donne beaucoup de coups de pieds (que je peux désormais sentir) et je vois même parfois mon ventre bouger. Ses muscles se développent et se renforcent chaque jour, ses mouvements se font de plus en plus intenses. Il commence à réagir aux stimuli extérieurs car ses sens se développent. Ses ongles commencent à se former, sa peau s’épaissit et ses empreintes digitales sont déjà déterminées.

Côté désagréments liés à la grossesse, à mes gencives qui saignent et à mon nez toujours bien pris le matin se sont ajoutées les jambes lourdes. Je n’ai déjà pas une très bonne circulation du sang en temps normal, donc rien de bien surprenant.

J’ai finalement eu mon rendez-vous chez le physio pour mes douleurs aux adducteurs. Il s’est donc bien avéré que c’était un cours ! Nous étions deux (la troisième jeune-femme n’est pas venue) et par chance, elle avait le même problème que moi : douleurs dans l’aine (appelé SPD ici en Angleterre). Donc le cours a pu être optimisé sur ces problèmes là. Pendant plus d’une heure et demie, nous avons pu comprendre pourquoi nous avions mal (la faute à la relaxine, hormone que nous secrétons quand nous sommes enceinte, et qui fait que les ligaments se distendent), quelles positions éviter, quels exercices faire régulièrement, ainsi que les meilleures positions à adopter tout au long de la journée pour avoir moins mal et pour que les choses n’empirent pas. Et si tout ça n’aide pas, on peut prendre rendez-vous avec un physio, cette fois pour être auscultée. Je pense quand même que les exercices vont aider, donc je vais attendre un peu avant de prendre rendez-vous. On verra bien. En attendant, le yoga, c’est fini ! Sports conseillés : le rameur (pour le cardio) et le Pilate (pour la musculation). Je suis un peu déçue de devoir abandonner le yoga, mais je me dis que c’est pour la bonne cause. Je me remettrai doucement au sport après la grossesse.

La croissance de mon ventre continue en beauté… Après les pantalons de grossesse, j’ai dû investir dans quelques T-shirts, les miens étant tous devenus trop courts. Heureusement, c’est les soldes, donc j’ai fait de bonnes affaires chez Gap Maternity.

Niveau prise de poids, j’ai réussi à stabiliser un peu la prise de poids. 100g cette semaine uniquement, ce qui m’amène donc à 1,3Kg depuis le début de ma grossesse. Allez, à partir de la semaine prochaine, je prends des photos !

Niveau fatigue…c’est au deuxième trimestre qu’on est censé être le plus en forme…j’attends donc avec impatience que mon deuxième rhume veuille bien s’envoler.

Crédit Photo : Babycentre.co.uk

Pour les JO, marchez ou restez chez vous

Les Jo comemncent à la fin de la semaine. Je me disais que ça allait être sympa de pouvoir enfin vivre dans une ville dans laquelle se déroulent les JO. Bonne ambiance, évênements dans tous les sens…

Bref, les jeux n’ont pas encore commencés que je commence à me dire que j’aurais dû faire comme la majorité des londoniens… Partir en vacances… Loin…

Grosso modo, toutes les rues de central London vont être plus ou moins bloquées (l’Olympic Games lane passe sous nos fenêtre d’ailleurs), de même que bus, métro (dont le service n’est déjà pas brillant pour être honête) et trains. On nous conseille rabache les oreilles depuis au moins un mois de bien prévoir tout déplacement. Certains disent même d’ajouter une heure voire une heure et demi de transport au trajet habituel si vous êtes dans les hotspots (qui grosso modo sont partout, donc oui, forcément il faut rajouter du temps pour n’importe quel trajet, merci bien).

Pour reprendre un très bon article du Londonsist, les parties de Londres qui sont le plus susceptibles d’être touchées sont

– là où vous habitez

– là où vous travaillez

Comme il y a peu de chances que vous puissiez éviter ces endroits, voilà quelques idées :

  • Travaillez de chez vous. Si votre employeur est contre, vous pouvez vous lancer dans une recherche de nouveau boulot ou être au chomage.
  • Autre option : trouver un nouveau trajet pour aller au boulot : les trajets sur Croydon Tramlink, Chiltern Railways et  Romford to Upminster branch line ne devraient pas trop être blindés.
  • Sinon, la ville a investi dans de nouveaux transports. Si vous faites partie des nombreux londoniens qui font le trajet  Royal Docks – North Greenwich, vouspouvez tenter le téléphérique.
  • Pour laisser à la foule le temps de se disperser vous pouvez vous faire un pub crawl après le boulot.
  • Si vous le pouvez, évitez tous les transports en public. Si vous faites partie des londoniens qui ont un hélicoptère privé, un jet ski, un jet, accès à la téléportation, n’hésitez pas à les utiliser.
  • Marcher est l’un des moyens les plus sûrs. Pour aller de Trafalgar Square à Croydon, par exemple, vous ne mettez que trois heures et demi. Et ça vous fait faire du sport!
  • Pour minimiser le stress pendant les JO, évitez d’avoir des enfants.
  • Evidemment, même si vous faites tout ce que vous pouvez pour les éviter, vous aurez parfois à utiliser les transports en commun. Mais essayez d’éviter :

Stratford
Heathrow
King’s Cross
Victoria
Hyde Park
Whitehall
Tous les autres endroits de la zone 1
Les Royal Docks
Greenwich
La Zone 2
Gatwick
Waterloo
Paddington
Stansted
Wembley
Euston
Les endroits affectés en zone 3, 4 et 6
Les lignes de métro Central, Jubilee, Northern et Victoria lines
Le DLR
Les bus
Les routes
De vous déplacer.

Sur ces bonnes paroles, bonne chance et profitez bien des JO.

Tous ces trucs en double…

Pour ceux qui le savent pas, notre famille est un peu disséminée. Nous à Londres. Mes parents à Lyon, mes beaux-parents en Vendée, mes grands-mères et mon frère à Paris… Bref, pas très pratique… Sauf peut-être pour les fabricants de matériel de puériculture…

Au total, nous avons investi dans :

– 3 lits parapluie (un chez chacun de nos parents et un pour quand on se déplace ailleurs… au prix des articles en soute sur les low costs, autant acheter un lit parapluie, c’est moins cher… (par exemple sur Ryan*air, un lit parapluie peut être rentabilisé en un aller simple…oui messieurs, dames! Bon, OK, on se parle pas du nec plus ultra du lit parapluie, mais quand même)…

– 3 sièges voiture (cf plus haut)

– 3 transats (cf plus haut)

– 2 baignoires (la deuxième étant complètement superflue, on est bien d’accord, mais bon, parfois, il n’y a rien à faire…)

– 3 tapis à langer

– Je ne parle pas des livres et des jouets que les grands-parents se font un plaisir d’acheter… A chaque fois que nous allons leur rendre visite, un nouveau jeu ou un nouveau livre attend Petit Bout.

Petit aperçu des discussions avec mes parents avant chaque visite :

Eux : « Tu l’habilles en quelle taille maintenant? »

Moi : « Vous savez, c’est pas la peine d’acheter des habits, il en a déjà plein. »

Eux : « oui, mais c’est par curiosité… »

Moi : (mwarf, on me la fait pas à moi, suis pas née de la dernière pluie quand même!) « Maman, s’il te plait, il a déjà trop de choses! »

Eux : « Non mais parce que j’ai acheté un petit pull en 18 mois. J’espère que ça lui ira… »

Moi : soupir …

Voilà donc comment nous remplissons les poches des fabricants …. par la mobilité familiale !!!! Et aussi un peu parce que les habits et les jouets pour les tout petits, bah c’est dur de résister quand même.

Bon, allez… J’avoue… ça fait toujours plaisir les cadeaux 🙂 Je crois d’ailleurs que ça fait encore plus plaisir à ceux qui les offrent. La meilleure récompense : une photo du petit avec le vêtement / jouet offert! Succès garanti!