Madère : une bonne destination pour partir en famille

Pointe Est

Pointe Est

Nous cherchions une destination pour partir avec Petit Bout (3 ans et des brouettes) début Avril. Nous voulions un endroit

–       avec un climat clément (pas trop chaud, mais pas trop froid non plus),

–       pas trop loin de Londres (moins de 5 heures de transport),

–       avec de jolis paysages

–       un hôtel avec club pour enfants et une piscine.

Nous avons finalement opte pour Madère, petite ile portugaise au large du Maroc.

Le climat est tempéré donc il ne fait jamais trop chaud et jamais vraiment froid non plus, sauf dans les montagnes où on peut trouver de la neige.

Trois heures et demi d’avion depuis Londres, ce qui se fait très bien avec un enfant en bas âge. Pas de décalage horaire.

L’ile est toute petite, ce qui fait qu’on peut faire différentes excursions tous les jours pour visiter les différentes parties de l’ile (deux heures maxi pour aller a peu près n’importe où de Funchal, la capitale.

Nous sommes allés dans un super hôtel, le Vidamare Resort, à Funchal. On peut accéder au centre ville en bus très facilement en 10 minutes. L’hôtel a deux piscines extérieures (non chauffées), une piscine intérieure / extérieure chauffée, une piscine intérieure non profonde chauffée pour les enfants, et propose Jacuzzi, sauna, hammam. On avait aussi accès au club enfant gratuitement sous réserve de réserver 24 heures avant (car nous étions en basse saison, sinon, pas besoin de réserver). Parfait pour laisser un peu de temps aux parents pour prendre du temps a deux.

Hotel

Nous avons trouvé que Madère était une destination parfaite pour partir en famille. Tout se fait très facilement en voiture. Les paysages sont stupéfiants et très différents selon les parties de l’ile. Pour moi, c’est un peu un mélange de ce que je m’imagine de l’Ecosse et de Hawaii : côtes escarpées, falaises plongeant dans l’eau, végétation luxuriante, montagnes vertes. A ne pas rater : les jardons botaniques, splendides et variés. Porto Moniz et ses piscines naturelles. La pointe Est. Le centre avec ses vallées verdoyantes.

Nous n’avons finalement jamais mis Petit Bout au club enfant. Il était ravi de pouvoir venir avec nous se balader dans la nature et de se dépenser. Nous avons même fait une excursion en catamaran pour aller voir les baleines et les dauphins. Pas de baleines malheureusement mais beaucoup de bancs de dauphins qui sont venus jouer près de notre bateau : féerique.

Je vous laisse un aperçu de l’ile en photos

Palheiro Gardens

Palheiro Gardens

Vue du Lido

Vue du Lido

Vue de Jardim do mar

Vue de Jardim do mar

Pico de Arieiro

Pico de Arieiro

Pointe Est

Pointe Est

Pointe Est

Pointe Est

Porto Moniz

Porto Moniz

Porto Moniz 2

Porto Moniz

Porto Moniz

Petits bémols :

–       si vous voyagez avec des enfants plus petits : on peut faire beaucoup de dénivelé en une journée, surtout si on se rend au sommet de l’ile (1800m), donc attention aux oreilles! Petit Bout a eu une petite otite en fin de séjour.

–       Attentions, les routes tournicotent dans le centre… si les enfants sont malades en voiture

 

Publicités

Trouver son rythme

Avec deux enfants en bas âge (3 ans et 5 mois), j’ai eu énormément de mal à trouver mon rythme.

Jusqu’au 13 Aout, tout était réglé comme du papier a musique ou presque. Mais Mini Bout est arrivée. Et j’ai du faire un peu de réorganisation, a savoir, faire deux fois plus de choses dans le même laps de temps.

Le temps pour les tétées, le temps pour faire manger le plus grand, le temps pour jouer, le temps pour consoler, le temps pour le bain, le temps pour s’occuper de la maison, le temps pour diner avec mon homme, le temps pour parler ou voir mes amis, le temps pour dormir… Je ne parle pas du temps pour moi. Il a été quasi inexistant jusqu’à tres recemment.

Mais finalement, je crois que j’ai réussi a organiser mes journées pas si mal que ça . Alors évidemment, ce n’est pas encore ça, mais dans l’ensemble, ça roule.

Petit aperçu :

Entre 6 et 7 h du matin, réveil de Mini Bout. Changement de couche, gazou gazou dans le lit.

Entre 6.30 et 7.30, réveil de Petit Bout. La journée « commence ». Préparation des biberons, Petit déjeuner pour tout le monde.

10.00 : sieste de Mini Bout.

11.00 : dejeuner de Mini Bout

12.30 : dejeuner de Petit Bout

13.30 : sieste, parfois des deux, parfois d’un seul, parfois de personne… La vie est injuste

15.00 : gouter de mini Bout

16.00 : gouter de Petit Bout

18.00 : bain, l’un après l’autre

19.00 : biberon pour Mini Bout, diner pour Petit Bout

19.30 : disparition de Mini Bout dans son lit (et d’un!)

20.00 : lecture d’histoire pour petit Bout, suivie de l’extinction des feux. Je ne parle pas de disparition de Petit Bout, puisque depuis 1 mois maintenant, il se relève de son lit jusqu’à environ 21.30. Je reviendrai la-dessus dans un prochain billet. Parce que je suis a la recherche d une solution durable pour qu’a partir de 20.30 maxi, je puisse rester tranquille avec mon homme pour quelques heures. Non mais oh…

22.30 : extinction des feux pour moi, rapport au fait que je me lève encore deux ou trois fois par nuit pour donner un biberon a Mini Bout ou lui remettre sa tetine pour qu’elle veuille bien se rendormir. Mais par rapport a il y a deux semaines, ou nous nous levions 5 ou 6 fois par nuit, c’est le bonheur!

Bref, des journées (et des nuits) bien remplies, avec dans les temps « morts », les machines a étendre, le lave-vaisselle a sortir, les repas a préparer, les voitures a faire rouler, les couches a changer, la maison  ranger, les courses a faire, le travail a chercher, les entretiens a préparer, les livres a lire (pas les miens, ceux de petit Bout. J’ai commence un livre en Juillet, que je n’ai toujours pas fini…je crois que je n ai pas lu une page depuis le mois d’Aout)

Et vous, vous avez mis du temps a trouver votre rythme avec l’arrivée du deuxième?

ArticlepubliéSobusygirls

Pfiouuuu

Bon, voila, je reviens un peu sur la toile. désolée pour ma longue absence mais j’ai été pas mal débordée en fait.

La naissance de Mini Bout en aout dernier m’a bien accaparée. Enfin pas la naissance, la suite…
Mademoiselle ne dormait pas, pleurait beaucoup. Et écrire des articles avec un bébé dans les bras a longueur de journée, ce n’était tout simplement pas possible.
Et bien sur, il y avait aussi Petit Bout, sa jalousie intempestive a gérer.

Pour couronner le tout, nous avons déménage. L’appartement précédent était devenu trop petit, et trois étages a monter avec un petit de deux ans et demi qui pouvait mettre 20 minutes pour arriver en haut et un nourrisson, c’était devenu une bataille que je ne voulais plus livrer. Nous avons donc emménage a Clapham début décembre.

Puis ça a été les « vacances » de Noël.

Début février donc, je commence a prendre enfin mes marques dans mon nouveau quartier, dans mon nouveau chez moi, avec 2 enfants en bas age.

Bref, la toile a été un endroit que j’ai du délaisser quelques mois. de trop longs mois.

Mais, la, je me sens prête a revenir, a vous raconter mes péripéties et vous donner mes petits trucs, si ça peut aider quelques uns d’entre vous.
Je me suis même mise a rechercher du travail figurez-vous. Après plus de 3 ans dédiés a mes enfants, je me sens prête a remettre le pied a l’étrier. Idéalement, je voulais attendre que Mini Bout fasse ses nuits. Evidemment, après 5 mois, ce n’est toujours pas le cas. Mais depuis dix jours, la miss commence a mieux dormir. je m’explique : elle ne se réveille plus que deux ou trois fois par nuit. Oui, on se contente de peu finalement.

Premier entretien demain, dans un secteur que je ne connais absolument pas. Ca commence sur les chapeaux de roues!

Et de deux

Ça y est. Mini Bout est arrivée parmi nous il y a un peu plus d’une semaine déjà. Que le temps passe vite.

Malgré les pronostics des médecins qui avaient peur qu’elle soit trop bien portante en raison de mon diabète gestationnel traité un peu tardivement, la miss ne faisait au final que 3,28kg pour 53cm, soit des mensurations très correctes.

L’accouchement s’est donc très bien passé. Je vous raconterai ça très bientôt, mais pour le moment, je dois dire que je suis un peu débordée avec Mini Bout et la gestion de Petit Bout puisque je l’ai à plein temps jusqu’au 1er septembre! Et que quand il arrive que les deux monstres anges dorment en même temps, j’en profite pour ranger et pour dormir aussi.

Pourquoi parfois, j’aime pas être enceinte

En temps « normal », j’adore être enceinte. C’est vrai. Je trouve ça génial. OK, j’ai eu des grossesses faciles, donc ça aide. Mais depuis quelques semaines, je commence à trouver mon état un peu pénible.

J’ai des bras de junkie. Avec toutes les prises de sang que je me suis tapées la semaine dernière, j’ai des bras de schtroumpfs. Non, sérieux. Non seulement, je suis tombée à chaque fois sur des infirmières aimables comme des portes de prison, mais en plus d’être désagréables, elles me font des bleus de 5 cm de diamètre. Je vous épargne les photos, parce que franchement ce n’est pas du joli joli. En plus, là, ça tourne au jaune, un vrai bonheur.

J’ai des pieds d’éléphant. D’habitude, j’ai le pied fin. À tel point que j’ai du mal à trouver des chaussures qui me tiennent au pied. Là, avec la chaleur (33 degrés à Londres aujourd’hui, voire plus dans mon appartement), je ne rentre même plus dans mes tongs. J’ai même plus peur d’avoir des vergetures aux pieds qu’au ventre, c’est pour dire.

Je ne peux plus manger de sucre. J’ai appris il y a une semaine que je faisais du diabète gestationnel donc pour résumer, je dois tester mon taux de sucre 4 fois par jour et donc faire très attention à ne pas manger trop de carbohydrates. Je vous donne un exemple : deux tranches de pain complet beurrées au petit déjeuner et j’explose le taux de sucre autorisé. Donc adieu crèmes glacées, pain, biscuits, gâteaux, pates et risottos. Quand ça s’ajoute aux autres aliments interdits pendant la grossesse, ça commence à faire un peu beaucoup quand même !

J’ai mal au dos. J’ai droit à de belles crises de sciatiques de temps en temps qui me donnent juste envie de pleurer. En général, elles se déclenchent toujours quand je suis en train de marcher dans la rue. Très pratique.

Je dors mal. Je me lève toutes les nuits pour faire pipi, et après impossible de me rendormir. Pour une fois que je n’ai pas Petit Bout qui me réveille à 6h30 du matin, c’est ballot quand même.

Je commence à ne plus trop prévoir ce que je vais faire dans les prochains jours : je suis censée accoucher dans un peu moins de deux semaines. Donc pour le moment, je dis oui à tous les rendez-vous, mais il faut que je les reconfirme tous, au cas où.

Je redoute le retour de Petit Bout, avec qui je ne pourrai plus jouer comme d’habitude, parce que m’asseoir par terre pour faire rouler des voitures, faire des concours de chatouilles, le porter pour lui faire des gros câlins, le prendre sur mes genoux pour lui lire une histoire, bah ça va être un vrai challenge.

Mais surtout, surtout, j’ai envie de voire la frimousse de ma petite puce. Presque neuf mois d’attente… Ça commence à être long !

ArticlepubliéSobusygirls

En attendant Mini Bout – Semaines 37 et 38

Plus que deux semaines, tout au plus avant de faire connaissance avec Mini Bout.

Je suis donc rentrée de vacances il y a quelques jours et les choses se sont un peu précipitées depuis mon retour. En gros, j’ai passé la majeure partie de mon temps à l’hopital.

Cours d’accouchement, cours d’alaitement. J’aurais pu m’en passer, mais je sentais que j’avais besoin d’une petite picure histoire de me rappeler le principal : quand aller à l’hopital, comment ça se passait, et puis comment mettre mon enfant au sein. Tout le monde dit que c’est naturel, mais pour ma part, je me souviens particulièrement bien que la position à adopter était tout sauf naturelle pour moi. Donc, bon, j’ai passé pas mal de temps à réapprendre le naturel on va dire.

Mais surtout, j’ai du faire pas mal de tests en raison d’un niveau de sucre trop élevé dans mes prises de sang … d’il y a un mois… Oui oui, vous lisez bien. Un mois. Personne n’a jugé bon de me prévenir pendant mes vacances, ni par téléphone, ni par mail. J’avais bien essayé d’obtenir les résultats par e-mail ou par téléphone, aucun succès. Bref, à mon retour, j’ai donc été bonne pour le GTT (Glucose Tolerance Test), qui s’est avéré positif. Je fais donc du diabète gestationnel. C’est balot quand même de ne pas m’avoir prévenue sachant que pendant un mois, je ne me suis pas privée de chocolat, de sucre, de crèpes bretonnes, de pâtes…

Bref, une fois le résultat obtenu, j’ai eu droit à toute une batterie de rendez-vous : avec une diététicienne, une nurse spécialisée dans le diabète gestationnel, une obstétricienne, un échographe, re-la diététicienne…

J’ai donc été pas mal occupée physiquement, et surtout moralement.

Où en est Mini Bout de sa croissance ?

Grâce au dernier scan, je sais maintenant que MiniBout pèse environ 3.2Kg. Donc un gros bébé, comme on pouvait s’y attendre avec un diabète gestationnel non traité pendant des semaines. Mais le poids n’a pas l’air de les affoler. Donc a priori, pas de césarienne de prévue, ni de déclenchement trop prématuré. Elle continue donc de grossir (pas trop j’espère quand même) et commence à être un peu à l’étroit dans mon ventre. Je la sens moins bouger qu’avant.

De mon côté, je commence à en avoir un peu assez de mon état. J’ai toujours aussi mal au dos avec ces crises de sciatique qui se font de de plus en plus fréquentes. Ma visite chez l’ostéo n’a malheureusement rien changé (à part me delester de quelques précieux billets). J’ai les pieds tellement gonflés que je ne les reconnais plus – mes petites marches les pieds dans l’eau en Bretagne me manquent terriblement, et le jet d’eau froide ou mettre les pieds en l’air dans la journée ne changent rien à l’affaire. J’ai l’impression que mes pieds ne m’appartiennent plus. Ils sont douloureux comme si c’était de gros bleus géants.. Mon ventre m’encombre et je deviens la flemme incarnée. Quand je fais tomber quelque chose par terre, j’en viens à me demander s’il faut vraiment que je le ramasse.

Côté prise de poids, je dois dire que ça « stagne » un peu, régime alimentaire pour limiter les sucres oblige. Enfin quand je dis stagne, c’est relatif à mon état, on se comprend bien! Donc j’en suis à +11Kg depuis le début de ma grossesse. Si je pouvais éviter de dépasser 12Kg ce serait bien. Mon but de ne pas dépasser les 10Kg s’est envolé 🙂

Allez hop. La photo de la semaine !

Semaine 38

Si vous voulez accéder aux épisodes précédents, c’est par là :

Semaines 33 à 36, semaines 30 à 32

Semaine 29, Semaines 27-28, Semaine 26, Semaines 24-25, Semaine 23, Semaines 21-22, Semaine 20

Semaine 19, Semaine 18, Semaine 17, Semaine 16

Il a de ces idées parfois …

Oui, parfois, Petit Bout a de ces idées, du haut de ses deux ans et demi passés…

Ce ne sont pas des idées d’ailleurs, ce sont des obsessions. Des refus catégoriques pour des raisons qui nous sont complètement inconnues.

1. Il croit que ses chaussettes sont toujours mal mises. D’après lui « ça va pas du tout » : il y a un pli, une couture, bref, ça ne lui convient pas. Il faut donc prévoir au moins dix minutes pour lui mettre ses chaussettes tous les matins. Qu’à cela ne tienne, c’est l’été il fait chaud, on va lui mettre des sandales ! Libération !

2. Sauf qu’il a décrété que les sandales, sans chaussettes ou avec chaussettes d’ailleurs, c’était non. Histoire de nous le faire bien comprendre, il pousse des hurlements stridents et se met dans une rage folle dès qu’on essaie de les lui enfiler. Les belles sandales Start-rite, payées à prix d’or, je peux donc me les mettre où je pense. Je vais d’ailleurs essayer de les revendre l’année prochaine puisqu’elles ont dû être portées en tout et pour tout 3 fois. J’avais également acheté une paire de méduses et mes parents une paire de crocs… Même combat, elles sont neuves et le resteront.

3. Et comme Mossieur ne veut pas mettre ses méduses ni ses crocs, et bien il ne veut pas aller marcher dans la vase à marée basse pour aller pécher des couteaux, regarder les crevettes, tout ça. Et donc Mossieur n’est pas content. J’ai bien essayé de lui expliquer que s’il mettait ses chaussures en plastiques, il pourrait faire tout ça, mais ça n’a eu aucun impact.

4. Pour les shorts et les maillots de bain, c’est pareil que pour les sandales. C’est non. Mais là; je ne me suis pas laissée faire. j’ai réussi à lui faire porter un de ses trois shorts. Pour le maillot de bain, ça dépend des jours, mais en général, on y arrive!

Non mais quand même, c’est qui qui commande?

En attendant Mini Bout – Semaines 33 à 36, en vacances

Je sais, c’est un gros résumé… 4 semaines… C’est ça de prendre 1 mois de vacances et d’être complètement déconnectée. Bah oui, parce qu’en Bretagne, moi, j’ai pas internet. Et je n’avais même pas emmené d’ordinateur. J’ai complètement décroché de l’internet pendant 1 mois, et j’avoue que je ne m’en suis pas portée plus mal. Et j’ai d’autant plus de plaisir à m’y remettre. Bon OK. La première chose que j’ai faite quand j’ai passé le tunnel et que je suis arrivée en Angleterre, c’est me reconnecter à la toile, comme une grosse toxico que je suis, mais bon. Personne n’est parfait! Bref, j’ai passé un mois en Bretagne.

On a commencé par une semaine avec Petit Bout, Gros Bout, un couple d’amis à nous et leur fils du même âge que Petit Bout. Un peu frisquet, mais tellement chouette d’être au grand air, de pouvoir laisser les enfants jouer dans le jardin en prenant l’apéro (vive le Pacific, histoire de faire style que moi aussi, je peux boire un apéro qui ne soit pas une boisson gazeuse destinée à un enfant de 10 ans)., d’amener les enfants à la plage.

Puis, Gros Bout et nos amis sont partis, remplacés  illico presto par mes parents… pendant 3 semaines. Alors ça peut paraitre long comme ça, mais finalement, c’était bien agréable de se faire choucouter. Parce que mine de rien, mon ventre commençait à être encombrant. Avec un bébé qui prend un malin plaisir à faire du trampoline sur ma vessie, à me chatouiller l’utérus avec ses tout petits doigts (à moins que ce ne soit ses orteils…), à m’empécher de dormir la nuit. Non pas forcément qu’il bouge beaucoup… Mais c’est juste que mes envies pressantes d’aller au toilettes ont refait surface… Pas la journée, non! la nuit bien sûr! C’est plus sympa. Je me réveille donc en général vers 4.00 pour faire un pipi d’éléphant, qui se transforme en pipi de souris une fois devant le fait accompli. Alors déjà c’est très énervant de se lever « pour rien », mais en plus, après, impossible de se rendormir, jusqu’à au moins 6 heures et demi du matin. Et comme Petit Bout se lève dans ces eaux là, j’étais bien contente que mes parents lui donnent son biberon, et de trainer au lit deux heures de plus.

Mais surtout, le gros problème maintenant, c’est que j’ai mal au dos. J’ai des especes de crises de sciatiques qui se déclenchent comme ça, m’envoyant des décharges électriques dans toutes la fesse, et me déclenchant donc des contractions très désagréables par la même occasion. Bref, un vrai moment de bonheur. J’espère que ça va passer après une petite visite inopinée chez mon Osteo préféré à mon retour en Angleterre.

Je ne parle pas de la chaleur. La Bretagne était finalement un bon choix. Et même par 25 degrés, j’ai l’impression que mes pieds absorbaient toute l’eau que je pouvais boire. J’ai donc les pieds d’éléphant man. et laissez moi vous dire que ça ne s’améliore pas à Londres vu qu’il fait 30 degrés et qu’il n’y a pas un souffle d’air dans notre appartement sous les toits.

Histoire de parler chiffres, hein, j’en suis donc à environ +10kg depuis le début de ma grossesse (soit grosso modo, la même prise de poids que pour ma première grossesse, sauf qu’il me reste encore 4 semaines à tenir… No comment). Mais à ma décharge, lorsque j’ai fait mon écho avant de partir, on m’a dit que mon bébé se portait très bien et qu’il faisait déjà presque 2,100Kg (soit un bon 300g de plus que la moyenne). Peut être qu’elle fera ses nuits plus vite si elle pèse plus lourd 🙂

Allez hop. La photo de la semaine !

Week 36

Si vous voulez accéder aux épisodes précédents, c’est par là :

Semaines 30 à 32

Semaine 29, Semaines 27-28, Semaine 26, Semaines 24-25, Semaine 23, Semaines 21-22, Semaine 20

Semaine 19, Semaine 18, Semaine 17, Semaine 16

En attendant Mini Bout – Semaines 30, 31… et 32 !

Et de 32 ! Plus que 8 semaines ! Je vous donne un peu moins de nouvelles ces temps-ci, parce que franchement, rien de neuf sous le soleil la pluie. Mini Bout grandit toujours. Elle mesure plus de 41cm de la tête aux talons, pour à peu près 1.7 kg. Bref, elle pèse le poids d’une noix de coco.

Où en est Mini Bout de sa croissance ?

Pas grand-chose de neuf en fait. Mini Bout prend du poids et sa peau est donc un peu moins fripée.  En trois semaines elle a pris 500g. Ses mouvements respiratoires, jusque là irréguliers, ont désormais un rythme constant. Elle ouvre et ferme les yeux. Elle réagit aux sons, à la lumière, et aux caresses. J’ai vraiment l’impression d’avoir un petit Alien dans le ventre par moment tant je la sens bouger. Mais clairement, elle commence à avoir un peu moins de place pour faire ses soubresauts.

De mon côté, je commence à fatiguer. Encore une crève carabinée, type bronchite/sinusite. Ca fait déjà une semaine que ça traine, et je m’en sors à peine. Je mets ça sur le dos de mon vaccin contre la coqueluche (en recrudescence ici, donc on propose à toutes les femmes enceintes de 28 à 38 semaines de se faire vacciner. Comme ça, la maman ne l’attrape pas, mais surtout, le bébé est immunisé à sa naissance aussi, jusqu’à ce qu’il ait droit lui aussi à ses vaccins à lui), mais je crois que c’est juste ce temps dégueu qu’on se tape. Non mais sérieusement. Dix degrés mi juin… On ne se ficherait pas un peu de nous ? C’est quoi cet hiver qui dure depuis le mois d’octobre ? Je sais que l’Angleterre n’est pas réputée pour son soleil, mais quand même. Ca fait 7 ans qu’on habite ici, et c’est bien la première fois qu’on a un temps pareil. Bref. Vivement les vacances ; je pars en Bretagne histoire d’avoir une météo plus clémente. Disons que je n’aurais pas de problèmes de grossesse liés à la canicule…Et si j’ai les jambes lourdes, je pourrais aller les tremper dans l’eau à 17 degrés. On se console comme on peut hein.

Sinon, ma semaine pré-vacances va être chargée : rendez-vous chez l’ostéo histoire qu’il essaie de faire quelque chose contre ces vilaines sciatiques. Rendez-vous de routine avec la sage femme et prise de sang de contrôle. Mais surtout, troisième et dernière écho ! D’habitude, on n’a le droit qu’à deux échos en Angleterre, mais pour cette grossesse, mon hôpital m’en a proposé trois. J’aurais donc une chance supplémentaire de voir Mini Bout dans mon ventre une dernière fois avant la naissance ! Finalement, on a décidé de ne pas emmener Petit Bout. Comme il est plutôt du genre à courir partout, à toucher à tout et à faire des colères quand il n’a pas toute notre attention, ça nous a semblé plus approprié. On le laissera donc à son parrain pendant qu’on regarde tranquillement notre petite crevette.

La croissance de mon ventre continue en beauté et niveau prise de poids, +7.5 kg environ au compteur depuis le début de ma grossesse. J’ai comme l’impression que faire attention à ce que je mange ne change pas grand-chose en fait… Et voir mon frigo vide me rend un peu triste. Mais au moins plus de tentation !

Allez hop. La photo de la semaine !

32 weeks 2 bis

Si vous voulez accéder aux épisodes précédents, c’est par là :

Semaine 29, Semaines 27-28, Semaine 26, Semaines 24-25, Semaine 23, Semaines 21-22, Semaine 20

Semaine 19, Semaine 18, Semaine 17, Semaine 16

En attendant Mini Bout – Semaine 29

Et de 29 ! Plus que 11 semaines avant le D-day comme on dit ici.

Mini Bout grandit toujours. Elle mesure plus de 38cm de la tête aux talons, pour un peu moins de 1.2 kg. Bref, elle a la taille d’une courge.

Où en est Mini Bout de sa croissance ?

Ses cheveux poussent et sa tête devient plus grosse histoire de faire de la place à un cerveau qui se développe à la vitesse grand V.

Cette semaine, presque tous les bébés réagissent au bruit et à la lumière.

Ses besoins nutritionnels atteignent un maximum ce trimestre. Je vais donc devoir faire le plein de protéines, de vitamines C, d’acide folique, de fer et de calcium (200g sont nécessaires pour le squelette de mini bout tous les jours). Heureusement, les glaces contiennent du calcium.

De mon côté, je commence à fatiguer. J’essaie toujours de ménager mes adducteurs. Ca allait d’ailleurs un peu mieux cette semaine.

J’ai l’impression d’être une vieille. Les 3 étages à pieds avec les courses commencent à être difficiles. Quand je pousse petit bout dans sa poussette en côté, j’ai l’impression de courir le 100m.

Contrairement à ma grossesse précédente, je dors plutôt bien la nuit. Je suis bien contente d’éteindre la lumière vers 10.30 et le réveil reste dur vers 6.30 quand Petit Bout nous réveille de sa douce voix son « MAMAAAAN !!!!! BIBERON !!!!  » quotidien. A vos ordres mon capitaine…

Sinon, je suis d’une maladresse folle cette semaine (ça a commencé dès le début de ma grossesse, mais ça empire avec le temps) : j’en mets partout dès que j’essaie de cuisiner, les couverts tombent systématiquement à côté du panier dans le lave-vaisselle, mes verres sont tous dépareillés (si on veut être plus de 5 à diner, c’est un problème).

La croissance de mon ventre continue en beauté et niveau prise de poids, +6.8 kg environ au compteur depuis le début de ma grossesse. Cette fois j’essaie vraiment de faire attention. Ce n’est juste pas possible de prendre plus de 500g par semaine à ce stade de ma grossesse. Mini Bout ne fait qu’un peu plus d’un kilo. J’ai donc 5 bons kilos de plus. OK. Ca passe dans un débit sanguin plus élevé, le placenta, le liquide amniotique, un peu de rétention d’eau, mais quand même. Mini Bout est censée encore prendre deux bons kilos donc rien qu’avec sa prise de poids à elle, j’arrive pratiquement à mon poids pour ma première grossesse.

J’ai donc arrêté de remplir le congélateur de Mars glacés et d’esquimaux. En revanche, j’ai trouvé des spéculos au chocolat. Ce n’est pas de ma faute, je cherchais des spéculos pour faire un Cheese-cake vu qu’on reçoit des amis à diner samedi soir. Résultat, pas de spéculos nature pour mon cheese-cake, mais un paquet de spéculos au chocolat dans mon placard plus pour longtemps.

Allez hop. Pas de rayures horizontales pour la photo d’aujourd’hui.

Semaine 29 2 bis

Si vous voulez accéder aux épisodes précédents, c’est par là :

Semaines 27-28, Semaine 26, Semaines 24-25, Semaine 23, Semaines 21-22, Semaine 20

Semaine 19, Semaine 18, Semaine 17, Semaine 16

Article publié sur SBG