Euh…Pourquoi tu veux plus manger ta purée?

Je vous parlais la semaine dernière du fait que Petit Bout refuse catégoriquement son biberon. Déjà, ça m’embête un peu. Parce que comme je disais, Petit Bout est encore petit, et le lait fait quand même partie de son régime.

En plus, depuis fin Août, lui donner à manger de la purée / petits pots, des compotes ou des laitages devient un vrai challenge. Quand nous avons commencé la diversification (vers 6 mois), tout le monde était étonné de la facilité avec laquelle on donnait à manger à Petit Bout. Sucré, Salé, tant qu’il n’y avait pas de morceaux, tout lui convenait. Il ouvrait grand la bouche, voire s’impatientait quand on amenait pas la cuiller assez rapidement. C’était vraiment du bonheur en barre. En plus, son reflux était devenu pratiquement inexistant.

Depuis notre retour de vacances, en revanche, c’est un peu la croix et la bannière pour lui donner à manger. Au début, c’était plutôt une histoire de « propreté ». Dès qu’il avait une cuiller de purée dans la bouche, il mettait sa main dans sa bouche, la ressortait et se frottait le visage avec. Drôle les deux premières fois, pénible au bout de la troisième cuiller. Trèèèèèès pénible à la fin de la semaine. Ca s’est un peu tassé. Mais depuis une semaine, je n’arrive tout simplement plus à lui donner à manger.

Il mange trois ou quatre cuillers de purée. Puis, c’est les grandes eaux. Il se met à pleurer et refuse de manger d’avantage. Pourtant, je fais exactement les mêmes recettes qu’avant, qu’il avait l’air d’apprécier. Les petits-pots n’ont pas vraiment plus de succès. Mais je dois dire que c’est plus rageant de mettre à la poubelle une purée qu’on s’est donné du mal à préparer qu’un petit-pot industriel. Bah oui. Le petit-pot industriel, on se dit avec malice : « oui, j’ai bien raison de faire mes purées moi-même. Les petits-pots, ils rajoutent des trucs dedans, et mon bébé n’aime pas ça ». Que nenni.

Bref. Je n’ai pas envie que les repas deviennent une séance de lutte. J’ai peur qu’après, Petit Bout redoute ces moments qui devraient être des moments de plaisir : découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles textures, apprécier le fait de manger, puis de bientôt partager des repas avec ses parents.

Je me dis que Petit Bout a des réserves. Il pèse 9.100Kg à 9 mois, donc il n’est pas à plaindre. Donc pour le moment, je n’insiste pas. Ce n’est peut-être qu’une période. C’est peut-être ses dents (la pédiatre a confirmé la semaine dernière que les deux dents du haut n’allaient pas tarder à pointer le bout de leur nez). Mais j’aimerais bien qu’il ne mange pas que des yaourts et des petits-suisses quand même. Peut-être que comme les laitages sont frais, ça lui soulage les gencives en l’anesthésiant un peu. Bref. Je laisse passer encore une semaine et on verra bien ce que ça donne.

Publicités

Envoyez la purée

L’expérience purées / compotes a commencé le week-end dernier pour Petit Bout. Premier stade donc à base de purée de pommes de terre / carrottes le matin et de compote de pommes / poires l’après-midi.

Monsieur s’est plutôt bien comporté. Certes, il a été un peu surpris au départ par les nouvelles textures, mais au delà de ça, aucun souci majeur, et surtout, pas de « prfffffff » de sa part, tant redouté par Gros Bout et moi. (Gros Bout avait d’ailleurs prévu le coup et s’était mis torse nu). Oui parce que notre petit bout, il aime bien faire des ‘prffffff’.

Bon, d’un autre côté, je crois que notre petit bout est un petit glouton et qu’il ne se risquerait pas à gâcher de la nourriture. Certes, il s’en met un peu partout malgré le fait qu’il ouvre bien grand la bouche pour attraper ce qu’il peut dans la cuiller. Mais bon. Je n’ai plus qu’à trouver un bon détachant. Car bien évidemment, le burp-carotte est bien moins camoufable que le burp-lait.

En revanche, le petit bout a tendance à préférer les petits pots à mes purées maison faites avec amour. Grâce à mon cuiseur vapeur / mixer gentiment offert par une de mes collègues, rien de plus facile que de préparer purées et compotes. Le plus long c’est d’éplucher les légumes. Après, on coupe en dés, on met dans le bol, on appuie sur le bouton, ça cuit. Quand ça sonne on appuie sur un autre bouton et hop hop hop, ça mixe. Dommage que le bol soit un peu petit, on se ferait bien des petites purées maison le soir (avec sel, beurre et huile d’olive pour nous quand même, faut pas non plus pousser mémé).

Bref, malgré la performance du cuiseur / mixer, le Petit Bout préfère les purées et compotes très lisses (façon petits pots, quoi). Car il repousse avec une dextérité étonnante pour un débutant tout grumeau. J’ai trouvé la parade : ajouter beaucoup d’eau à la purée pendant le mixage (le CAP cuisine n’est pas loin). J’ai donc bon espoir de lui faire préférer mes petits plats aux petits pots. De toutes façons, si Petit Bout veut un peu de diversité, il n’aura pas vraiment le choix, vu la variété plus que restreinte des petits pots dans le commerce ici en Angleterre.

Légumes autorisés pour le moment : pommes de terre, haricots verts, épinards, carottes, blancs de poireaux. Nombre de petits pots dans le commerce respectant ces critères en Angleterre : 1, le pommes de terre-carottes. Et oui, c’est pas la panacée. Allons savoir pourquoi, les Anglais prennent un malin plaisir à ajouter des pates, riz, crumble, custard ou autres aliments ‘interdits’ pour les petits…

Fruits autorisés pour le moment : pommes, poires, coings, bananes, pruneaux. Nombre de petits pots dans le commerce respectant ces critères en Angleterre : 2, le pommes-poires et le pommes-bananes. Et oui, c’est toujours pas ça. Mais vu que le coing n’est pas le fruit le plus facile à trouver ici (je ne sais même pas comment on dit coing en Anglais d’ailleurs…), on va dire que ça reste correct.

Donc histoire d’éduquer un minimum ses papilles, Petit Bout aura droit aux petits pots ET aux purées maison, que ça lui plaise ou non. Et puis, je trouve ça bien de savoir ce qu’il y a dans ce qu’il mange. Il mangera bien assez de cochonneries plus tard.