Euh…Pourquoi tu veux plus manger ta purée?

Je vous parlais la semaine dernière du fait que Petit Bout refuse catégoriquement son biberon. Déjà, ça m’embête un peu. Parce que comme je disais, Petit Bout est encore petit, et le lait fait quand même partie de son régime.

En plus, depuis fin Août, lui donner à manger de la purée / petits pots, des compotes ou des laitages devient un vrai challenge. Quand nous avons commencé la diversification (vers 6 mois), tout le monde était étonné de la facilité avec laquelle on donnait à manger à Petit Bout. Sucré, Salé, tant qu’il n’y avait pas de morceaux, tout lui convenait. Il ouvrait grand la bouche, voire s’impatientait quand on amenait pas la cuiller assez rapidement. C’était vraiment du bonheur en barre. En plus, son reflux était devenu pratiquement inexistant.

Depuis notre retour de vacances, en revanche, c’est un peu la croix et la bannière pour lui donner à manger. Au début, c’était plutôt une histoire de « propreté ». Dès qu’il avait une cuiller de purée dans la bouche, il mettait sa main dans sa bouche, la ressortait et se frottait le visage avec. Drôle les deux premières fois, pénible au bout de la troisième cuiller. Trèèèèèès pénible à la fin de la semaine. Ca s’est un peu tassé. Mais depuis une semaine, je n’arrive tout simplement plus à lui donner à manger.

Il mange trois ou quatre cuillers de purée. Puis, c’est les grandes eaux. Il se met à pleurer et refuse de manger d’avantage. Pourtant, je fais exactement les mêmes recettes qu’avant, qu’il avait l’air d’apprécier. Les petits-pots n’ont pas vraiment plus de succès. Mais je dois dire que c’est plus rageant de mettre à la poubelle une purée qu’on s’est donné du mal à préparer qu’un petit-pot industriel. Bah oui. Le petit-pot industriel, on se dit avec malice : « oui, j’ai bien raison de faire mes purées moi-même. Les petits-pots, ils rajoutent des trucs dedans, et mon bébé n’aime pas ça ». Que nenni.

Bref. Je n’ai pas envie que les repas deviennent une séance de lutte. J’ai peur qu’après, Petit Bout redoute ces moments qui devraient être des moments de plaisir : découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles textures, apprécier le fait de manger, puis de bientôt partager des repas avec ses parents.

Je me dis que Petit Bout a des réserves. Il pèse 9.100Kg à 9 mois, donc il n’est pas à plaindre. Donc pour le moment, je n’insiste pas. Ce n’est peut-être qu’une période. C’est peut-être ses dents (la pédiatre a confirmé la semaine dernière que les deux dents du haut n’allaient pas tarder à pointer le bout de leur nez). Mais j’aimerais bien qu’il ne mange pas que des yaourts et des petits-suisses quand même. Peut-être que comme les laitages sont frais, ça lui soulage les gencives en l’anesthésiant un peu. Bref. Je laisse passer encore une semaine et on verra bien ce que ça donne.

Publicités

Euh…pourquoi tu bois plus ton lait?

Une chose est sûre, Petit Bout n’a jamais été le dernier pour avaler son biberon ou ses purées…jusqu’à récemment. Avant la diversification, il avalait ses biberons en 5 minutes. On avait bien essayé de le temporiser en lui faisant faire une ou deux pauses de quelques minutes. Peine perdue. A peine la tétine sortie de la bouche, il hurlait comme si on était en train de l’éventrer. Donc il les availait d’un trait.

Quand nous sommes passés aux solides, aucun problème. Monsieur mangeait de tout. Salé, Sucré. Même quand il aimait pas (ça se voit comme le nez au milieu du visage : il fait des petites grimaces dans ces cas-là), il mangeait quand même (OK, il ouvrait la bouche moins grand, mais il acceptait docilement la cuiller).

Bref. Tout allait bien. Depuis fin Juillet cependant, c’est un peu cahotique. Ca a commencé par le lait. Que ce soit sans céréales ou avec des céréales. Un rejet total du biberon que ce soit le matin, a quatre heures ou le soir . Petit Bout le repoussait violemment avec les mains, avec la langue. Puis c’est revenu un petit peu. Le biberon du soir avait réintégré le régime quotidien. Mais depuis deux semaines, c’est redevenu la lutte. En plus de repousser le biberon, il se met à pleurer, à s’arcbouter dans tous les sens. Plus de lait ni le matin ni le soir (j’ai définitivement remplacé le biberon de quatre heures par des petits-suisses depuis plus d’un mois). Traduisons donc : plus de lait du tout, de toute la journée.

Comme vous pouvez vous l’imaginer, je ne suis pas fan que Petit Bout ne boive plus du tout de lait. Déjà parce que c’est plein de calcium, de vitamines, de fer…bref, plein de choses dont il a besoin. Mais surtout parce que c’est liquide. Et comme il doit boire 20cl d’eau par jour au maximum, je me dis que c’est mieux qu’il boive du lait plutôt qu’il mange des petits-suisses ou des yaourts. Parce qu’en France, j’ai été impressionnée par le rayon nourriture pour bébé. A Londres en revanche, les petits pots salés ne font pas vraiment envie, mais surtout, il n’y a pas de laitages pour bébés. Donc la seule chose que je lui donnais jusqu’à présent pour remplacer le lait, c’était des Petit Filous. Bon maintenant, j’essaie d’élargir le spectre des laitages suite à ma visite chez le pédiatre la semaine dernière. Apparemment, on peut aussi lui donner des Activia. Saut que les Activia, et bah pour l’instant, Petit Bout, il aime pas. Est-ce le goût? Est-ce les morceaux? Mystère. Je vais persévérer quand même. Parce que les petits-suisses fraises et les petits-suisses framboise, c’est quand même assez limité pour faire évoluer le goût d’un enfant.