Madère : une bonne destination pour partir en famille

Pointe Est

Pointe Est

Nous cherchions une destination pour partir avec Petit Bout (3 ans et des brouettes) début Avril. Nous voulions un endroit

–       avec un climat clément (pas trop chaud, mais pas trop froid non plus),

–       pas trop loin de Londres (moins de 5 heures de transport),

–       avec de jolis paysages

–       un hôtel avec club pour enfants et une piscine.

Nous avons finalement opte pour Madère, petite ile portugaise au large du Maroc.

Le climat est tempéré donc il ne fait jamais trop chaud et jamais vraiment froid non plus, sauf dans les montagnes où on peut trouver de la neige.

Trois heures et demi d’avion depuis Londres, ce qui se fait très bien avec un enfant en bas âge. Pas de décalage horaire.

L’ile est toute petite, ce qui fait qu’on peut faire différentes excursions tous les jours pour visiter les différentes parties de l’ile (deux heures maxi pour aller a peu près n’importe où de Funchal, la capitale.

Nous sommes allés dans un super hôtel, le Vidamare Resort, à Funchal. On peut accéder au centre ville en bus très facilement en 10 minutes. L’hôtel a deux piscines extérieures (non chauffées), une piscine intérieure / extérieure chauffée, une piscine intérieure non profonde chauffée pour les enfants, et propose Jacuzzi, sauna, hammam. On avait aussi accès au club enfant gratuitement sous réserve de réserver 24 heures avant (car nous étions en basse saison, sinon, pas besoin de réserver). Parfait pour laisser un peu de temps aux parents pour prendre du temps a deux.

Hotel

Nous avons trouvé que Madère était une destination parfaite pour partir en famille. Tout se fait très facilement en voiture. Les paysages sont stupéfiants et très différents selon les parties de l’ile. Pour moi, c’est un peu un mélange de ce que je m’imagine de l’Ecosse et de Hawaii : côtes escarpées, falaises plongeant dans l’eau, végétation luxuriante, montagnes vertes. A ne pas rater : les jardons botaniques, splendides et variés. Porto Moniz et ses piscines naturelles. La pointe Est. Le centre avec ses vallées verdoyantes.

Nous n’avons finalement jamais mis Petit Bout au club enfant. Il était ravi de pouvoir venir avec nous se balader dans la nature et de se dépenser. Nous avons même fait une excursion en catamaran pour aller voir les baleines et les dauphins. Pas de baleines malheureusement mais beaucoup de bancs de dauphins qui sont venus jouer près de notre bateau : féerique.

Je vous laisse un aperçu de l’ile en photos

Palheiro Gardens

Palheiro Gardens

Vue du Lido

Vue du Lido

Vue de Jardim do mar

Vue de Jardim do mar

Pico de Arieiro

Pico de Arieiro

Pointe Est

Pointe Est

Pointe Est

Pointe Est

Porto Moniz

Porto Moniz

Porto Moniz 2

Porto Moniz

Porto Moniz

Petits bémols :

–       si vous voyagez avec des enfants plus petits : on peut faire beaucoup de dénivelé en une journée, surtout si on se rend au sommet de l’ile (1800m), donc attention aux oreilles! Petit Bout a eu une petite otite en fin de séjour.

–       Attentions, les routes tournicotent dans le centre… si les enfants sont malades en voiture

 

Publicités

Ca fait bizarre

Voilà, Noël est déjà passé. Nous sommes rentrés en France pour un Noël marathon, comme  tous les ans. 3 jours en Vendée chez les parents de Gros Bout, 2 jours à Paris pour fêter Noël avec ma famille. Tous les ans on se partage. Tous les ans on rentre content, certes, mais crevés. Avant on rentrait crevés tous les deux. Donc on se voyait déjà rentrer crevés à 3.

Sauf que finalement, la Maman de Gros Bout a voulu garder Petit Bout une petite semaine. On a dit Banco. Elle est donc venue le chercher à Paris lundi pour le ramener en Vendée. C’était la première fois qu’on laissait Petit Bout comme ça, dans le train… D’habitude, on l’amène chez nos parents, on reste un peu, puis on part. Là, on l’a déposé dans le train, et on a dit au revoir par la vitre (oui, j’ai écrasé une énorme larmouille). Ca nous a fait drôlement bizarre de repartir les mains vides, sans bébé, sans poussette, sans sac…

Mais on s’est senti drôlement léger dans l’Eurostar quand nous sommes rentrés à Londres. On a pu lire des magazines, manger en même temps, fermer l’oeil…

On est rentrés à la maison pour ressortir aussitôt prendre un verre tous les deux en amoureux. Bah oui : on peut sortir quand on veut cette semaine : pas de babysitter à booker, pas d’horaire pour rentrer, pas de « on peut pas, Petit Bout fait la sieste », pas de purée à préparer, pas de yaourts à acheter…

Bref, ça nous fait tout drôle. On a un peu retrouvé notre vie d’avant où on était complètement libre de nos mouvements. Ca tombe bien car des amis à nous sont à Londres cette semaine, ce qui nous permet de nous faire de bons restos et des sorties sympas.

Mais au fond de notre coeur, on a toujours la présence de Petit Bout : on se demande ce qu’il fait, comment il va, s’il pense à nous, on se dit qu’il nous manque, on continue de fermer les portes pour ne pas faire trop de bruit et j’ai quand même acheté des yaourts aujourd’hui au cas où.

Bref, on est contents, on est libre, mais il nous manque notre Petit Bout quand même! Vivement Dimanche qu’on le retrouve!

 

De retour

Je sais, je n’ai pas été bavarde ces derniers temps. Tour simplement parce que j’étais en VA-CAN-CES. Eh oui. C’est pas parce qu’on est en congé maternité qu’on ne peut pas prendre de vacances.

Parce que pour moi, être en congé maternité, c’est loin d’être des vacances. Ca n’a rien à voir. Personnellement, je trouve même que c’était moins fatigant de travailler que de m’occuper de Petit Bout. Moins stressant, certainement pas, mais moins fatigant, ça j’en suis sûre. Parce que quand on bosse, on peut toujours prendre quelques poses dans la journée (déjeuner, cigarette, café, et on a également du temps rien que pour soi dans les transports pour bouquiner, écouter de la musique ou une émission de radio). Bref, avec Petit Bout, j’ai l’impression de bosser 7  jours / 7, 24h / 24. Mes pauses, ce sont ses siestes et ses nuits c’est quand il décidé de dormir. Et quand il dort plus d’une demie-heure d’affilée, j’en profite pour me doucher, cuisiner, déjeuner, ranger, faire tourner ou étendre une machine, lire un article ou mes blogs fétiches, envoyer des mails…autant vous dire qu’il faut être productive 🙂

Et surtout, je trouve que quand on a un enfant, on perd sa tranquillité d’esprit. Petit Bout est toujours dans mes pensées. C’est magique parce qu’on met la vie de ce petit être avant le reste, mais parfois, c’est fatigant.

Mais ouf, les vacances sont arrivées à point nommé. 3 semaines initialement qui se sont transformées en un mois, grâce à la gentillesse de Gros Bout qui m’a ramenée chez mes parents pour que je profite de quelques jours de plus.

1 mois plus tard, je suis donc de retour, fraîche et dispose, et contente de retrouver Gros Bout et mon chez moi. Petit Bout a maintenant 8 mois bien tassés, 2 dents et il babille pour notre plus grand plaisir. Plus de détails très bientôt, le temps que je retrouve mes marques.